Make your own free website on Tripod.com

La cité de Cuzco

Retour à l' Accueil

Retour aux Cités de Tiahuanaco & Tiahanacoïdes visités par des Extraterrestres

Le nom de la capitale inca, Ccoscco, hispanisé plus tard sous la forme de Cuzco , signifie en quechua le "nombril de la terre". Située à 3400 m d'altitude dans une haute vallée très fertile, la ville jouit, grâce à la proximité du tropique, d'un climat salubre et favorable à l'agriculture. Elle figure parmi les cités les mieux conservées de l'Amérique précolombienne.
Au début du 15e siècle, une intrusion sur le territoire de Cuzco de la redoutable tribu des Chancas (qui occupaient le site de l'actuelle région d'Ayacucho) fut repoussée par l'Inca Viracocha. Les Chancas répétèrent leur attaque et parvinrent aux portes de la ville où ils furent finalement battus par Inca Yupanqui, fils de Viracocha, aux alentours de 1438. Ce dernier devint souverain sous le nom de Pachacutec.

Forteresse de Sacsayhuaman:

Cette forteresse cyclopéenne qui se dresse sur une colline dominant la ville de Cuzco, fut érigée au temps des Incas, sans doute à l'initiative de l'inca Pachacutec. L'œuvre fut poursuivie sous le règne de Tupac Inca Yupanqui, et peut-être achevée sous celui de Huayna Capac; 20 à 30 000 hommes travaillèrent pendant 60 ans à sa construction.
Elle est composée de trois remparts monolithiques successifsparallèles et long de 600m
, disposés en dents de scie, lesquels sont constitués de blocs pesant parfois plus de 20 tonnes, (le plus grand mesure 9 m de haut sur 5 m de largeet 4 m d'épaisseur, pour un pods d'environ 350 tonnes)  parfaitement assemblés et encastrés les uns dans les autres.
Les enceintes, qui mesurent à peu près 360 m de long, sont reliées par des escaliers et des portes trapézoïdales.

En 1533, le chroniqueur espagnol Sancho Pedro de la Hoz écrivait à son sujet : "Dans tout le pays, vous ne trouverez pas de murailles aussi magnifiques. Elles sont composées de pierres si grandes, que personne ne peut croire qu'elles y aient été amenées par des êtres humains... Ni l'aqueduc de Ségovie, ni aucune autre construction réalisée par Hercule ou par les Romains ne peut être comparée à celle-ci...".

Devant la forteresse s'étend une vaste esplanade où a lieu tous les ans, le 24 Juin, une représentation folklorique de l'Inti Raymi, ou Fête du Soleil (qui avait lieu sur le Huacaypata, au temps des Incas). Son but n'est plus aujourd'hui que touristique, mais n'en constitue pas moins un spectacle haut en couleurs et tout à fait grandiose.

Hatun Rumiyoc : la "Pierre aux douze angles" :

Dans une autre rue de Cuzco, se dressent les murailles en pan incliné de ce qui fut la résidence de l' Inca Roca, nommé empereur vers 1350. L'appareillage mégalithique de ces murailles est formé de blocs polygonaux à l'assemblage si parfait que l'on ne pourait y glisser la pointe d'un couteau. De cet ensemble se dégage une formidable impression de solidité et de puissance.
Bien visible parmi ces blocs et presque au centre de la rue, se trouve la fameuse Pierre aux douze angles, appelée en quechua Hatun Rumiyoc ("la grande pierre") qui a donné son nom à l'édifice. Elle ne représente pas dans l'architecture inca un cas isolé : il existe ailleurs des pierres aux multiples angles remarquables, mais celle-ci est la plus célèbre pour avoir été maintes fois évoquée par les chroniqueurs. Ces douze angles ont fait l'objet de nombreuses spéculations; l'on prétend par exemple qu'il représenteraient les douze mois de l'année.  

Sources:

http://secretebase.free.fr/civilisations/ruines/incas/cuzco/cuzco.htm
http://perso.orange.fr/ed.sanchez/Civilisations_Precolombiennes/cuzco.htm

===

Les ruines mégalithiques du Pérou et de Bolivie, qui se dressent toujours en Amérique du Sud, sont si vieilles que les « historiens » de l’empire inca avaient oublié quels en étaient leurs constructeurs, à moins qu’ils ne l’aient jamais su, ces constructions datent de plusieurs siècles, voire de plusieurs millénaires, avant la naissance de l’empire inca.

Lorsque les envahisseurs espagnols les interrogèrent à leur propos, les Péruviens répondirent qu’ils avaient été bâtis par les dieux, qui firent voler les énormes roches, pesant chacune plusieurs tonnes, par-dessus les chaînes montagneuses, les vallées profondes et les rivières. Qu’ils fussent ou non divins, ces bâtisseurs étaient de remarquables ingénieurs, coupant et taillant des blocs de pierre monumentaux, selon une série d’angles (une pierre cyclopéenne de Sacsahuaman présente trente-deux angles différents lui permettant de s’agencer avec d’autres pierres sans laisser d’espace libre entre elles, non seulement vers l’extérieur mais encore vers l’intérieur. La technique et l’habileté nécessaires à de telles constructions sont parfaitement anachroniques ; ainsi il nous serait quasiment impossible de réaliser une telle prouesse de nos jours, en dépit de notre expertise. Que des bâtisseurs préhistoriques aient réalisés de tels prodiges il y a plusieurs milliers d’années paraîtrait insensé si ces constructions ne se dressaient toujours dans les Andes, preuves visibles de leur maîtrise. Poznansky a estimé à 10 000 – 12 000 ans l’âge des ruines de Tiahuanaco, une époque où les Andes ne s’étaient peut-être pas encore élevées à leur hauteur actuelle.

Source : L’ANTLANTIDE RETROUVEE de Charles Berlitz – 1984.