Les principaux faits des enlèvements vécus par Whitley Strieber

Retour aux investigations de Whitley Strieber

Les principaux faits des enlèvements vécus par Whitley Strieber

Whitley Strieber séjournait avec son épouse et son fils dans leur maison isolée dans le nord de l'État de New York. Il craignait depuis un certain temps d'éventuels intrus et, avant de se mettre au lit, vers 23 heures, il avait enclenché un système d'alarme perfectionné.
Strieber fut réveillé le 27 décembre aux premières heures du matin par un étrange bruit, comme si plusieurs personnes se trouvaient dans la pièce du rez-de-chaussée. l'alarme n'avait pas retenti. Une silhouette se précipita ensuite dans la chambre. L'autre souvenir conscient qu'il eut fut d'avoir été assis dans les bois à l'extérieur de sa maison. En assemblant les souvenir conscients à ceux collectés sous hypnose, on apprit que Strieber avait flotté dans un "sombre petit lit de fer" depuis sa maison jusqu'au bord d'un ovni. Là, dans une pièce en désordre,il rencontra des êtres de quatre espèces différentes: un petit être du genre robot, un être petit et trapu portant 1 bleu de travail, et deux autres, hauts'
1,50 m, "très fluets et délicats ", dont l'un avait "des yeux noirs et bridés, hypnotiques", et l'autre des yeux noirs en forme de boutons. L'une des créatures s'avéra être hermaphrodite. Les extraterrestres introduisirent une aiguille dans son cerveau et, dans son rectum, un "objet énorme et extrêmement menaçant" doté d'un enchevêtrement de fils à son extrèmité. Ils lui firent également une entaille au doigt. Sous hypnose, Strieber se souvint d'avoir vu, sur des tables à l'intérieur de l'ovni, des soldats dans le coma ainsi que sa sœur et son père. Il a relaté toute son aventure dans un livre intitulé "Communion" devenu un best-seller mondial.

Ce qui est remarquable dans le cas de Strieber, c'est qu'il y a eu des témoins durant une nuit, un couple d'amis : une grande lumière, un bruit fracassant et des pas entendus dans la maison (l'amie dira plus tard qu'elle croyait que c'était les chats, alors que ceux-ci se trouvaient à New-york cette nuit là, et non pas au chalet ou la scène se déroulait).

Le père de Strieber, sa soeur, son fils ont été également victimes d'enlèvements...

Il a passé la moitié de sa vie à se sauver, à déménager, après un certain temps, il ne se sentait plus en sécurité, il changeait donc de ville, d'appartement. Il a tenté durant des années de prendre la fuite, de se cacher, sans savoir quel danger le menacait. Durant des années, avant d'aller dormir, il a vérifié sous les lits, dans les placards s'il n'y avait personne de caché, comportement plutôt étonnant pour un homme d'âge mûr. 

Strieber avait des brides de souvenirs, il pensait vraiment devenir fou et voulait en avoir le coeur net... Il a donc décidé de se faire hypnotiser. Il a commencé, sans trop vraiment y croire, à faire le rapprochement entre ces brides de souvenirs et les nombreuses observations d'ovnis faites dans sa région depuis des années, bien qu'il soit sceptique à ce sujet.

En fait, il ne s'était jamais intéressé au sujet, c'est à partir du moment où il a envisagé que ses rencontres étaient peut-être avec des extraterrestres qu'il a commencé à s'y intéresser. Mais il a refusé de se documenter avant et durant les séances d'hypnose pour ne pas être influencé dans ses souvenirs

"....J'avais fourni un effort énorme pour m'empêcher d'aller à la bibliothèque prendre une douzaine de livres relatant des rencontres de ce type, ainsi qu'une demi douzaine d'autres sur les causes psychologiques possibles de telles expériences. Mais nous étions convenus, avec le Dr Klein et Budd Hopkins, que je devais rester dans l'ignorance jusqu'à la fin de la séance d'hypnose."
C'est le thérapeute, le Dr Klein, qui a pris les choses en main.


"Ce que j'avais à faire désormais, m'apparut clairement. je devais voir un thérapeute, Mais je tenais à certains critères. Il ne pouvait s'agir de quelqu'un qui crût quoi que ce soit quant aux visiteurs ou au phénomène des soucoupes....De fait de l'existence de défaillances de mémoire induites par la peur, et même d'une possible amnésie, il fallait que ce thérapeute soit un hypnotiseur confirmé. Il est faux de croire que l'on peut mentir sous hypnose. Le patient le peut et il le fera s'il pense que c'est là ce que l'hypnotiseur attend de lui, ou s'il souhaite lui même mentir... Ce que je peux dire en faveur des comptes rendus, c'est qu'ils traduisent la réaction d'un homme sincère face aux efforts d'un expert reconnu dans le monde de l'hynose médicale".

Ce qui est ressorti des séances d'hynose, nous le savons : enlèvements, examens douloureux, impossibilité de bouger, de se sauver, une peur horrible... Et puis, il s'est apercu que ces expériences n'étaient pas récentes, mais avaient lieu depuis son enfance.

Cet homme n'a pas besoin d'attirer l'attention, il était déjà un écrivain connu avant de prendre conscience de ses expériences, Il y a eu une période dans sa vie avec tellement de peurs, de craintes où il pensait devenir fou, qu'il a pensé en finir. C'est ce qui serait arrivé s'il n'avait pas eu mauvaise conscience de faire autant de mal à sa femme et leur fils.

Whitley Strieber, auteur de romans d'horreur et de science-fiction, séjournait avec son épouse et son fils dans leur maison isolée dans le nord de l'État de New York. Il craignait depuis un certain temps d'éventuels intrus et, avant de se mettre au lit, vers 23 heures, il avait enclenché un système d'alarme perfectionné.

Il fut réveillé le 27 décembre aux premières heures du matin par un étrange bruit, comme si plusieurs personnes se trouvaient dans la pièce du rez-de-chaussée. Le système d'alarme n'avait pas fonctionné. Une silhouette se précipita ensuite dans la chambre. L'autre souvenir conscient qu'il eut fut d'avoir été assis dans les bois à l'extérieur de sa maison. En assemblant les souvenir conscients à ceux collectés sous hypnose, on apprend que Strieber avait flotté dans un "sombre petit lit de fer" depuis sa maison jusqu'au bord d'un ovni. Là, dans une pièce en désordre,il rencontra des êtres de quatre espèces différentes: un petit être du genre robot, un être petit et trapu portant un "bleu de travail", et deux autres, mesurant environ 1,50 m, "très fluets et délicats ", dont l'un avait "des yeux noirs et bridés, hypnotiques", et l'autre des yeux noirs en forme de boutons. L'une des créatures s'avéra être hermaphrodite. Les extraterrestres introduisirent une aiguille dans son cerveau et, dans son rectum, un "objet énorme et extrêmement menaçant" doté d'un enchevêtrement de fils à son extrémité. Ils lui firent également une entaille au doigt. Sous hypnose, Strieber se souvint d'avoir vu, sur des tables à l'intérieur de l'ovni, des soldats dans le coma ainsi que sa sœur et son père. Il a relaté toute son aventure dans un livre intitulé "Communion" devenu un best-seller mondial

Compte rendu des séances d'hypnose régressive de W.Strieber

Les séances ne relatent pas les faits dans un ordre chronologique, en fait, c'est à partir des évènements les plus récents que Strieber va se retrouver projeté dans son enfance et ce qu'il a vécu à cette période. 



1ère séance : souvenirs du 4 octobre 1985

La seule expérience où des témoins étaient présents et ont "remarquè" pas mal de choses cette nuit là, ce qui confirme les dires de Strieber....

Durant cette régression hypnotique, il se revoit allongé dans son lit. Il se réveille sans trop bien savoir pourquoi. Il voit une chose énorme passer devant sa fenêtre, une lumière. Il est très angoissé, il ressent comme une menace. Il est toujours allongé dans son lit et remarque qu'un petit être (coiffé d'un capuchon), le fixe du regard. Strieber ressent une grande peur, il détourne le regard, ne veut pas voir cet être. La créature s'approche du lit, Strieber pleure et crie, il est en proie à une grande panique et répète "Mais qu'est-ce-qu'elle me fait?".
L'être tient une sorte de petite baguette qu'il frotte "comme une allumette" devant le visage de Strieber, il y a un grand "boum", comme une forte explosion. Ensuite il touche la tête de l'homme avec cette baguette et celui-ci voit des images d'apocalypse, mais aussi des images appaisantes, comme celle de cette grande étendue verte où il voit son fils (à l'époque âgé de 6 ans) assis dans l'herbe. 

Cette nuit là, le couple d'amis qui dormaient chez eux, au châlet, ainsi que la femme de Strieber, se souviennent d'une grande lumière (et de Strieber qui s'est levé en criant qu'il y avait le feu), de bruits de petits pas rapides (l'amie pensait que c'était les chats, alors qu'il n'étaient pas au châlet mais à New-York) ainsi que du grand "boum". Bizarrement, le lendemain, PERSONNE ne fera allusion aux "incidents" de la nuit. 

Strieber a écrit : "Je ne me souviens pas d'avoir jamais connu, dans toute ma vie, une terreur comme celle évoquée à cet instant par l'hypnose. J'ai eu le souvenir de la forme traversant la chambre et j'ai réalisé, avec un sentiment qui a secoué tout mon être, qu'il s'agissait de quelque chose de totalement inconnu et qui, à côté de mon lit et en pleine nuit, était en train de me fixer. Aucun mot, rien, ne peut traduire mes sentiments à cet instant. Tout ce que je puis dire, c'est que je revécu une peur si brutale, si profonde et si intense que je n'auris jamais cru que puisse exister un tel sentiment". 


2ème séance : souvenirs du 26 décembre 1985

Même situation, il se revoit au lit, il entend, il "sent" les êtres arriver. Cette fois-ci, il est étrangement calme. Il se sent comme transporté, il est nu, il "survole" les bois, il n'a pas froid. Il se retrouve dans une pièce, un être, différent des autres est en face de lui et lui dit "vous êtes notre élu". Il recommence à paniquer, mais l'être réussi à l'appaiser rien qu'en le regardant, lui dit qu'il va subir une opération, Strieber ressent comme un grand "bang" derrière la tête, ensuite, cet être introduit dans son rectum, un "objet énorme et extrêmement menaçant" Strieber panique. Il peut sentir l'odeur que dégage cet être, et voir la pièce où il se trouve. Ensuite, on lui introduit quelque chose dans la bouche. Il se retrouve d'un coup, sans savoir comment, nu dans son salon.

Durant les autres séances, il se rappela avoir fait un voyage en train avec son père et sa soeur alors qu'il avait 12 ans. D'un coup, il ne se retrouvait plus dans le train, mais dans une pièce étrange et ces êtres, dont il s'est souvenu, lors des premières séances, étaient là. Sur le coup, il n'était pas appeuré. Il a observé des soldats américains, jeunes, tous allongés et endormis. Strieber posait beaucoup de questions : pourquoi les soldats étaient là ? "parce qu'ils étaient seuls" fut la réponse, et à sa question "que faites vous avec eux?" les êtres ont répondu qu'ils les examinaient puis les renvoyaient chez eux. Strieber a également le souvenir d'avoir durant des heures et des heures été forcé de regarder des images, des formes triangulaires, pyramidales.... Il savait où il se trouvait et avec qui il était et trouvait cela exitant et passionant, il bombardait les êtres de questions, auquelles Ils ont rarement répondu ou très vaguement. Strieber à paniqué seulement quand il s'est apercu que, dans un coin de la pièce, il y avait son père, le visage déformé par la peur, qui tenait sa petite soeur inanimée dans ses bras. Son père essayait de protéger ses enfants, mais ne pouvait bouger, à un moment, celui-ci a hurlé de terreur.
Ils se retrouvent dans le train à nouveau, ils sont assis normalement et se comportent normalement, son père, sa soeur et lui même. Seule une chose à changé : Strieber est malade à crever et n'arrête pas de vomir durant tout le trajet. Ce n'est qu'en quittant le train qu'il se sent à nouveau très bien.

Il se revoit aussi une fois chez sa grand-mère, à l'adolescence, même expérience: impossibilité de bouger, les être qui viennent près de son lit et qui font des "choses" avec lui.

Il se souvient également plus tard d'avoir observé un énorme "cristal" dans le ciel, souvenir qu'il avait complètement refoulé.

J'oubliais de dire, les être ne communiquent que par la pensée avec Strieber, il entend dans sa tête ce qu'ils disent.

Ce qui est aussi très intéressant, ce sont les séances de régression hypnotique de Ann Strieber, sa femme qui était présente lors des derniers enlèvements de son mari. Elle raconte sous hypnose qu'elle sait que quelqu'un d'autre qu'elle et son mari est dans la chambre. Mais elle a l'interdiction formelle de regarder quoi que ce soit. Elle reste allongée, les yeux fermés, et sait qu'elle n'a pas le droit de regarder. le lendemain, elle ne se souvient de rien.

Ce que raconte leur fils de six ans à cette époque est aussi très impressionant : il raconte ses rêves : on le sort de son lit pour le soigner et on le met sur un lit de camp sous la véranda (Strieber a vécu cela aussi)

Le souvenir d'avoir apercu un ovni aussi, alors qu'il était dans un champ de blé.

La description des êtres que son père a "rencontré" également durant ses enlèvements.

Bien sûr, Strieber et sa femme n'ont jamais évoqué les enlèvements devant leur fils, ils voulaient qu'il ait une vie tout à fait normale, et pour eux, hors de question pour eux de faire subir une régression hypnotique à leur enfant. Ils ont laissé ce petit homme croire qu'il avait rêvé tout cela. Plus tard, quand il sera en âge de décider, il pourra, s'il le désire subir des séances d'hypnose.

Sources:
http://rencontre.r.4.free.fr/alienencounters/articles.php?lng=fr&pg=29
http://www.chez.com/facteurx/chronologieovnistexte11.htm